Des suggestions de lecture de littérature québécoise: spécial Réjean Ducharme!

Réjean Ducharme nous laissait le 21 août. Ce mystérieux écrivain et dramaturge, né dans la Lanaudière le 12 août 1941 nous a léguée une des oeuvres les plus importantes de la littérature québécoise.
Pour souligner ce malheureux fait, voici les suggestions de cette semaine, en hommage au grand Réjean Ducharme.

9782070373932_largeL’avalée des avalés, Réjean Ducharme, Folio, 379 pages
Prix régulier: 17.95$
Prix promotionnel: 13.46

Vrai chef d’oeuvre de la littérature québécoise, L’avalée des avalés est un des romans le plus importants de Réjean Ducharme. 
Doté d’un style unique, d’un vocabulaire et d’une force époustouflante, ce roman est un incontournable de la littéarture!

« Tout m’avale… Je suis avalée par le fleuve trop grand, par le ciel trop haut, par les fleurs trop fragiles, par les papillons trop craintifs, par le visage trop beau de ma mère… »

Les enfants en mènent large. Ils peuvent dire pis qu’aimer, pis que prendre. Ils ont tous les droits. Entre vingt et vingt-trois ans, on a toutes les lois, toutes en même temps. Si on est doué, on les apprend. Si on est pas content, on se déprend, en se souvenant, en imaginant. (Réjean Ducharme) Lire la suite

Publicités

Cinq suggestions pour l’été de la promo du mois, littérature jeunesse!

9780714874333

Des oiseaux et d’autres animaux, Pablo Picasso, Phaidon (2017)
Prix régulier: 12.95$
Prix promotionnel: 9.71$

Des oiseaux. Des oiseaux et des mouches. Des oiseaux, des mouches, des tortues et tellement d’autres animaux!
Apprends à reconnaître les animaux tout en découvrant l’art! Avec ces 24 dessins de Pablo Picasso, tu ne verras plus jamais les animaux de la même manière!
Collection « Premiers pas avec les Grands Artistes ». Lire la suite

#VendrediLecture, deux auteurs de la Côte-Nord: « Les murailles » d’Erika Soucy et « Le muet de l’Anse-aux-Bernaches » d’Alexandre Naple

9782896496730

Les murailles, Erika Soucy, VLB Éditeur, 151 pages
22.95$ prix régulier; 19.95$ prix membre

La poète Erika Soucy (fondatrice de l’Off-Festival de poésie de Trois-Rivières) nous présente son premier roman. Un roman intime; chargé de oui, poésie; où l’auteure nous raconte sa semaine à La Romaine en visite chez son père qui travaille là bas.

Dans ce monde impénétrable, Erika essaie de comprendre les raisons pour lesquelles son père a manqué presque toute son enfance au profit d’une vie au chantier.  Lire la suite

Dernière semaine de suggestions de lecture BD #VendrediLecture

img1c1000-9782924049129

23h 72, Blonk, Pow Pow, 116 p.
24.95$ prix non membre; 21.95$ prix membre

JC est mort. Cependant, un jour il se lève, sort de son cercueil et « recommence » une vie normale. Après avoir vu son ex, qui lui confirme qu’elle a déjà recommencé sa vie avec quelqu’un d’autre (ça faisait quand même 9 mois qu’il était mort), JC se sent perdu. 

Il restera chez son grand ami Stef, même si la blonde de ce dernier n’accepte pas la situation comme ils l’auraient voulu…

Récit drôle et facile à lire, Blonk propose, avec son style décomplexé et coloré, un regard sur la vie monotone des couples au début de la trentaine. JC, un revenant qui essaie de récupérer sa vie là où il l’avait perdu, nous enseigne que, même si on a une deuxième opportunité, parfois les problèmes restent avec nous; et s’en sortir n’est pas si simple que ça. Lire la suite

#VendrediLecture: Nirliit et le nouveau livre de Jonathan Franzen

Après les fêtes, la rentrée, les suggestions de lecture des finalistes du Prix des Libraires du Québec 2016 et de la cérémonie des Oscars, voici deux nouvelles suggestions. #VendrediLecture est de retour!

9782924519073

Nirliit, Juliana Léveillé-Trudel, La Peuplade, 184 p.
21.95 prix non membre; 19.25 prix membre

Juliana Léveillé-Trudel travaille chaque été comme professeure à Salluit, à Nunavik. Dans son premier roman, l’auteure nous raconte la vie dans le Grand Nord québécois: l’alcool, la dépendance, la jalousie, les enfants partout, le sexe sans contemplation, les meurtres et les disparitions, les hauts prix partout, la manque d’avenir.
Roman cru et dur, la première partie du livre est une longue carte à Ève, mère d’Eliah, disparue dans la Tundra. Léveillé-Trudel décrit le monde à Salluit (qui se traduit par « gens maigres »): comment les travailleurs du sud couchent avec les filles inuits qui à son tour se battent pour leurs « proies » blanches; comment l’alcool et la drogue minent une communauté délaissée où tout le monde connaît tout le monde; comment la jalousie provoque la violence qui n’échappe à personne face à l’acceptation ou plutôt à l’indifférence généralisée. 
Lire la suite

#VendrediLecture: le nouveau roman de Dany Laferrière !

9782897123543_1_c_125Tout ce qu’on ne te dira pas, Mongo, Dany Laferrière
Éd. Mémoire d’encrier – 296 pages
Prix non membre: 29,95$ – Prix membre: 26,35$

Deux ans après de Journal d’un écrivain en pyjama, Dany Laferrière publie son dernier roman: Tout ce qu’on ne te dira pas, Mongo, le premier roman paru après son élection à l’Académie française.

L’écrivain d’origine haïtienne, avec son style toujours décontracté et serein en même temps, présente dans ce nouveau roman une rencontre avec Mongo, un jeune Camerounais qui vient d’arriver à Montréal.
Une rencontre qui arrive, comme la plupart des choses chez Laferrière, de la façon la plus banale, la plus légère: « Je descends la rue Saint-Denis vers le fleuve. On m’arrête au coin de la rue Cherrier. C’est un jeune homme au début de la vingtaine. »

Au jeune Mongo, Laferrière expliquera quarante années de sa vie. Quarante années depuis que le jeune Laferrière est débarqué au Québec pour la première fois. Quarante années de souvenirs, d’expériences, d’images délirantes et de réflexions autant émouvantes que surprenantes. Quarante années traduites ici en une magnifique carte d’amour au Québec racontée au jeune Mongo, aussi le jeune Laferrière.

« L’ARRIVÉE
C’est un moment intime, qui rappelle les débuts d’une relation amoureuse. On aime à revoir chaque détail. Mythologie intime. On est si affamé d’images fondatrices qu’on tente de tout décoder dès le premier instant. Je suis arrivé à Montréal au moment des Jeux olympiques de 1976 – combien de fois ce moment continuera-t-il à remonter à la surface de ma mémoire? Je me souviens que déjà dans l’avion on discutait ferme à propos de ces pays africains que s’étaient retirés des Jeux afin de protester contre la présence dans les stades des athlètes sud-africains. Comme on venait d’Haïti, on pensait que l’agent d’immigration allait nous interroger au sujet du boycott africain. Quelle position devrait-on adopter alors? C’est assez délicat pour des gens qui, comme nous, fuyaient pour la plupart la dictature. »

Écoutez ici l’entrevue de Dany Laferrière à propos de Tout ce qu’on ne te dira pas, Mongo, tirée de l’émission « Plus on est des fous, plus on lit ».

Dany Laferrière à l’Académie française : Discours de réception

img1c1000-9782764624050Le 28 mai 2015, Dany Laferrière entrait à l’Académie française. Dans son discours de réception, il a fait, comme le veut la coutume, l’éloge de son prédécesseur au fauteuil numéro 2, le romancier et critique Hector Bianciotti. Ce discours a également été l’occasion pour Dany Laferrière de souligner sa dette envers Haïti, où il a vu le jour, et le Québec, où est née sa vocation d’écrivain.  Lire la suite