#VendrediLecture: Le Prix du Gouverneur général a été dévoilé !

Dans le cadre de notre #VendrediLecture, nous vous proposons une liste de suggestions sous le thème des prix du Gourverneur général. Quatre livres tout à fait différents entre eux qui, en proposant une panoplie thématique au goût de toute sorte de lecteurs, ont un même élément en commun: la qualité littéraire.

Depuis leur création en 1937, les prix du Gouverneur général sont devenus un des prix littéraires les plus prestigieux du Canada. Mercredi dernier, la liste des gagnants dans les sept catégories (romans – littérature jeunesse texte et illustré – théâtre – poésie – essai – traduction) a été dévoilée.

Gagnant dans la catégorie de Romans et nouvelles

Six degrés de liberté, Nicolas Dickner (Éditions Alto)

9782896942183

Où l’on raconte l’histoire d’une jeune fille qui désire repousser les limites de l’expérience humaine, d’un hacker qui veut optimiser la circulation mondiale des bananes et des coussins, d’une employée de la GRC qui rêve d’en finir une bonne fois pour toutes avec la géographie, d’un septuagénaire qui perd un boulon, d’une acheteuse compulsive bipolaire, de six perruches et d’un chat intermittent, tous unis dans un jeu de société à l’échelle planétaire dont personne ne connaît les règles.

Prix non membre: 27.95$ – Prix membre: 24.60$

Finalistes dans la catégorie de Romans et nouvelles

À la recherche de New Babylon, Dominique Scali (Éditions La Peuplade)

20151106_081333

New Babylon n’existe pas. Mais s’il fallait créer cette ville, les duels y seraient permis et il n’y aurait pas d’autre loi que celle interdisant les hommes de loi. On y aurait constamment le souffle coupé, à cause des paysages, et ultimement parce qu’on y finirait la gorge tranchée. Ce serait un endroit dangereux où, enfin, chacun connaîtrait sa vraie valeur.
Dans ce western enlevant, qui dépeint avec minutie l’Ouest américain des années 1800, le Révérend Aaron, Charles Teasdale, Russian Bill et Pearl Guthrie fouillent le désert à la poursuite d’un idéal impossible, laissant derrière eux les empreintes de leurs destins. Dans un monde où rien ne dure, «il n’est pas question de fuir la mort, mais de choisir son arène».

Prix non membre: 27.95$ – Prix membre: 24.60$

Sèna, Françoise de Luca (Éditions Marchand de feuilles)

20151106_081347

Quand la voisine italienne sait éteindre toutes les tristesses d’un garçon né dans une famille effrangée, la mère se venge. Mais comme pour donner de la force au petit, la voisine l’enchante en cousant des habits aux poignets mousquetaires, en tricotant des pulls au point de riz, des écharpes au point de sable et, pour lui, un bonnet en côtes torsadées. Jusqu’au jour où il délaisse le silence de fossile de sa famille pour découvrir l’ailleurs, la douceur, et se souvenir de l’odeur du tilleul.
C’est sur une banquette en cuir dans le bar du restaurant Le Train Bleu que ce garçon devenu homme réalisera toute la détresse provoquée par sa famille. Son incapacité à vivre son histoire avec la belle Sèna est inversement proportionnelle à l’amour qu’il ressent pour elle. Pourquoi la trahit-il? Peut-il la retrouver? Ce sont les questions qui cherchent une reponse dans ce très beau roman de Françoise de Luca.

Prix non membre: 21.95$ – Prix membre 19.35$

La Fabrica, Marilyne Fortin (Éditions Québec Amérique)

20151106_081354

Blaise croyait qu’il avait laissé derrière lui la misère de son enfance. Que, malgré les stigmates de son passé, il deviendrait un artiste accompli. Mais, en l’an de grâce 1539, la Rennaissance a beau étendre ses lumières sur l’Europe, elle éclaire difficilement ceux qui, comme lui, sont issus de la fange des ruelles.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s