#VendrediLecture : vos libraires vous proposent cette semaine (7 novembre 2014)

L’INCONTOURNABLE DE LA SEMAINE  :

violencealorigineViolence à l’origine

Martin Michaud

(Goélette)

Responsable de la section des crimes majeurs en l’absence de son supérieur, le sergent-détective Victor Lessard se voit confier la mission d’enquêter sur la mort d’un haut gradé du SPVM dont on a retrouvé la tête dans un conteneur à déchets. Formé du jeune Loïc Blouin-Dubois, de l’inimitable Jacinthe Taillon et de Nadja Fernandez, avec qui Victor partage sa vie, le groupe d’enquête qu’il dirige doit faire vite, car l’assassin a laissé un message qui annonce de nouvelles victimes.

Confronté à un tueur particulièrement retors, qui peint de lugubres graffitis sur le lieu de ses meurtres et évoque un curieux personnage surnommé le « père Noël », pressé d’obtenir des résultats rapides par sa hiérarchie sans pour autant recevoir l’appui nécessaire, Victor Lessard s’entête envers et contre tout à résoudre « l’affaire du Graffiteur », dédale inextricable d’une noirceur absolue qui ravivera les meurtrissures de son âme, ébranlera ses convictions les plus profondes et le mènera au bord du gouffre.

Peut-on vouloir le mal pour faire le bien ?

Prix membres :22.00 $ (prix régulier: 24.95$)


Autres nouveautés cette semaine : 

9782330043872Survivre ! Survivre !

Michel Tremblay

Léméac/Actes Sud

Dans cette éblouissante chronique de septembre 1935, le « monde » de Michel Tremblay vit des heures émouvantes, encore et encore et encore. Heures glorieuses et tragiques avec Ti-Lou et Édouard en duchesse, un duo coloré dont les échanges pétillants cachent des douleurs indissolubles, même sous le parfum du gardénia. Heures crépusculaires et sombres avec Victoire et Télesphore au fond de la ruelle des Fortifications, entre Josaphat et Laura Cadieux, sa fille infortunée qui veut à tout prix retrouver sa mère, Imelda Beausoleil.

Cette chronique de résiliences, si elle ouvre les tiroirs des vies difficiles et désenchantées du monde ordinaire, fait voir aussi des existences qui s’accommodent du bonheur qui passe, toujours trop vite et presque trop tard : Tititte et le docteur Woolf au restaurant du neuvième étage d’Eaton ; Théo au cinéma avec la belle Fleurette ; Maria l’impétueuse en voyage à Québec avec Fulgence. Ah ! Maria. se laisser aimer pourrait-il devenir une façon de survivre à son incurable mal de vivre ? Ah ! Ti- Lou. que faire de ses cinquante paires de souliers kitsch, maintenant qu’elle n’a plus qu’une jambe ? Oh ! Édouard. réussira-t-il ou ratera-t-il son entrée au Paradise, déguisé en femme pour la première fois et aspergé de gardénia ? Ah ! Teena. pourra-t-elle supporter son fils Ernest qui débarque chez elle sans prévenir ?

Prix membres :22.00 $ (prix régulier: 24.95$)


9782070146932Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier 

Patrick Modiano (Gallimard)

PRIX NOBEL DE  LITTÉRATURE 2014 – Un jour, deux inconnus qui prétendent avoir retrouvé le carnet d’adresses de l’écrivain Jean Daragane insistent pour le rencontrer. Celui-ci leur accorde un rendez-vous. Il se retrouve alors embarqué malgré lui dans l’enquête que ces deux jeunes mènent sur un certain Guy Torstel.

— Et l’enfant ? demanda Daragane. Vous avez eu des nouvelles de l’enfant ? — Aucune. Je me suis souvent demandé ce qu’il était devenu… Quel drôle de départ dans la vie… — Ils l’avaient certainement inscrit à une école… — Oui. À l’école de la Forêt, rue de Beuvron. Je me souviens avoir écrit un mot pour justifier son absence à cause d’une grippe. — Et à l’école de la Forêt, on pourrait peut-être trouver une trace de son passage… — Non, malheureusement. Ils ont détruit l’école de la Forêt il y a deux ans. C’était une toute petite école, vous savez…

Prix membres :26.40 $ (prix régulier: 29.95$)

Obtenez-le dès maintenant en numérique :

livres_numeriquesepub livres_numeriques pdf


9782764623626Ici était Radio-Canada

Alain Saulnier  (Boréal)

Le 22 février 2012, Alain Saulnier, directeur général de l’information à Radio-Canada, est convoqué au bureau du vice-président Louis Lalande qui lui apprend qu’on met fin à son emploi. Comme journaliste et dans divers postes de responsabilité, Alain Saulnier était dans la maison depuis vingt-cinq ans. Pourquoi la direction a-t-elle décidé, après plusieurs autres mises à pied de cadres, de le remercier à son tour ce jour-là ? Le président Hubert T. Lacroix avait-il des comptes à régler ? Était-ce une décision politique voulue par le gouvernement conservateur ? Le Canada, pays qui a plus de géographie que d’histoire, s’est construit grâce aux communications, ferroviaires au XIXe siècle, audiovisuelles depuis. Que serait devenu le Québec sans la création, en 1936, de Radio-Canada ? On sait l’importance des séries dramatiques, de la chanson, des émissions musicales ou de variétés dans la culture québécoise. On connaît aussi l’apport essentiel des émissions d’affaires publiques et d’information dans notre connaissance du monde. Pourquoi, depuis la Révolution tranquille, le gouvernement du Canada voit-il les activités de Radio-Canada comme celles d’un serpent en son sein ? Quand, l’un après l’autre, d’année en année, les gouvernements canadiens ont amenuisé l’allocation parlementaire de l’entreprise publique, poussant Radio-Canada à commercialiser son antenne pour survivre, les politiques ont en fait choisi d’étouffer à petit feu la liberté de création des artistes et celle des journalistes d’informer adéquatement le public. Alain Saulnier raconte, dans « Ici était Radio-Canada », l’histoire de la construction et de la déconstruction de notre radiotélévision publique. Est-il trop tard pour sauver cette institution essentielle à notre démocratie ?

Prix membres :24.65$ (prix régulier: 27.95$)

Obtenez-le dès maintenant en numérique :

livres_numeriquesepub livres_numeriques pdf


Ces titres sont présentement disponible à votre librairie de la Coop Éts.  Vous pouvez réserver votre copie en nous contactant et n’hésitez pas à venir nous voir pour d’autres suggestions et découvertes !

– Vos libraires

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s